Archives Dada

Pour les parisiens, magnifique exposition en perspective!!

Georges Ribemont-Dessaignes, in Dada, n°7, March 1920, p. 3.

Georges Ribemont-Dessaignes, in Dada, n°7, March 1920, p. 3.

Louis Aragon, “Le Délire du fantassin”, à Giorgio de Chirico, in Dada, 15 mai 1919.

Louis Aragon, “Le Délire du fantassin”, à Giorgio de Chirico, in Dada, 15 mai 1919.

Francis Picabia, Soldats, in 391, No. 7 (New York, August 1917), p.1.

Francis Picabia, Soldats, in 391, No. 7 (New York, August 1917), p.1.

Francis Picabia, Ascète, in 391, No. 7 (New York, August 1917), p.1.

Francis Picabia, Ascète, in 391, No. 7 (New York, August 1917), p.1.

291, No. 9 (New York, November 1915), p.2.

291, No. 9 (New York, November 1915), p.2.

Francis Picabia, “Le cul en tête à tête”, in Cannibale, No. 2 (Paris, 25 May 1920), p.15.

Francis Picabia, “Le cul en tête à tête”, in Cannibale, No. 2 (Paris, 25 May 1920), p.15.

Cannibale, No. 2 (Paris, 25 May 1920), p.3
source

Cannibale, No. 2 (Paris, 25 May 1920), p.3

source

Kurt Schwitters, Der erste Tag, in Merz No. 21 (Hanover, 1931) “Erstes Veilchenheft”, p. 113.

Kurt Schwitters, Der erste Tag, in Merz No. 21 (Hanover, 1931) “Erstes Veilchenheft”, p. 113.

Cabaret Voltaire. Edited by Hugo Ball. Zurich, 1916. 1 Number.

Cabaret Voltaire. Edited by Hugo Ball. Zurich, 1916. 1 Number.

Francis Picabia, Portrait de Max Goth, dessin et photographie, paru dans 391, n°1, 25 janvier 1917, accompagné du texte ironique “Picasso Repenti” :
"Au moment où les nationaux de France, d’Espagne et d’Italie revendiquent simultanément l’honneur de le compter parmi un des leurs – il est en effet espagnol par son père, italien par sa mère et français par éducation – Pablo Picasso, à qui le mage Max Jacob vient de révéler les origines germanique du cubisme, a décidé de retourner à l’école des Beaux-Arts (atelier Luc Olivier Merson). L’Élan a publié ses premières études ”d’après modèle”. Picasso est désormais le chef d’une nouvelle école à laquelle notre collaborateur Francis Picabia, n’hésitant pas une minute, tient à donner son adhésion. Le kodak publié ci-dessus en est le signe solennel. »

Francis Picabia, Portrait de Max Goth, dessin et photographie, paru dans 391, n°1, 25 janvier 1917, accompagné du texte ironique “Picasso Repenti” :

"Au moment où les nationaux de France, d’Espagne et d’Italie revendiquent simultanément l’honneur de le compter parmi un des leurs – il est en effet espagnol par son père, italien par sa mère et français par éducation – Pablo Picasso, à qui le mage Max Jacob vient de révéler les origines germanique du cubisme, a décidé de retourner à l’école des Beaux-Arts (atelier Luc Olivier Merson). L’Élan a publié ses premières études ”d’après modèle”. Picasso est désormais le chef d’une nouvelle école à laquelle notre collaborateur Francis Picabia, n’hésitant pas une minute, tient à donner son adhésion. Le kodak publié ci-dessus en est le signe solennel. »

Francis Picabia, Abri, in Dada, Zurich, n°3, December 1918, p. 6.

Francis Picabia, Abri, in Dada, Zurich, n°3, December 1918, p. 6.

Francis Picabia, Salive américaine, in Dada, Zurich, n°3, December 1918, p. 6.

Francis Picabia, Salive américaine, in Dada, Zurich, n°3, December 1918, p. 6.

Tristan Tzara, Ange, in Der Dada, n°1, june 1919, Berlin (Edited by Raoul Hausmann, John Heartfield, and George Grosz)

Tristan Tzara, Ange, in Der Dada, n°1, june 1919, Berlin (Edited by Raoul Hausmann, John Heartfield, and George Grosz)

"Dada means nothing" in Tristan Tzara, Manifeste Dada 1918, in Dada, Zurich, n°3, December 1918.

"Dada means nothing" in Tristan Tzara, Manifeste Dada 1918, in Dada, Zurich, n°3, December 1918.